Anneau Runique, Bronze

No. d\'article:200001
Votre prix
38,50 EUR
TVA 16 % inclus sans frais de port  |  Délai de livraison: 3-4 semaines
Size (diameter mm): 
x

Anneau gravé d’une inscription en runes

Notre bague est gravée des 16 runes du viking tardif. Elles ne composent aucun mot mais sont disposées dans l’ordre de l’alphabet magique communément appelé ancien futhark. Comme bien peu de gens savaient alors lire et écrire, ces caractères étaient considérés comme d’origine divine et servaient à pratiquer la magie. C’est sur un os sculpté que cette inscription a été découverte en Suède, à Uppland. 

Anneau gravé d’une inscription runique - un fragment d’histoire

Les premières inscriptions tracées en caractères germaniques appelés « runes » remontent au 2ème siècle après JC. L’une des plus anciennes inscriptions figure sur une magnifique et imposante broche découverte au Danemark à Himlingöje, dans la tombe d’une femme germanique. On a utilisé les runes sur divers supports : elles ont été ciselées dans la pierre, estampées ou sculptées dans le bois et l’os, voire gravées ou frappées dans le métal. Utilisées sur une période de près de 1000 ans, elles reflètent parfaitement l’évolution des langues germaniques. L’alphabet runique (futhark) se compose des 24 caractères qui constituent l’ancien futhark, soit les runes les plus connues de nos jours. L’ancien futhark a été utilisé jusqu’à la période des grandes migrations germaniques. La dispersion des divers peuples germaniques a eu pour conséquence l’apparition de plusieurs futhark composés de runes différentes.  À l’époque viking, l’alphabet a été réduit à 16 runes qui peuvent être orthographiées de manières différentes.

Les runes ont été utilisées pour inscrire des noms – éventuellement, pour identifier le propriétaire d’un objet – et pour pratiquer la magie. Ainsi, des voleurs ont été maudits et des armes ont été rendues plus puissantes avec le secours des dieux. Dans la mythologie germanique, c’est Odin, le dieu suprême et souverain d’Asgard, qui a offert les runes aux humains. Neuf jours et neuf nuits, il est resté pendu à une branche de l’Arbre du Monde  Yggdrasil après s’être infligé une blessure avec sa propre lance. Ce n’est qu’une fois qu’il a eu dépassé sa douleur qu’il a reçu les runes magiques qui ont permis de reproduire le langage parlé pour l’éternité. Un véritable miracle pour nos anciens ! C’est cette origine divine qui explique la connexion entre les runes et la magie. Chaque rune portait un nom qui donnait une indication sur sa prononciation. On a pu reconstituer la plupart de ces noms grâce aux poèmes runiques du VIIIème siècle et à la comparaison qu’on a établie avec l’alphabet gothique. C’est le nom même de la rune qui permet de deviner sa signification.

Avec la diffusion de la langue latine et de ses caractères, en particulier dans les monastères et au sein de la noblesse, l’usage des runes s’est perdu au début du XIIIème siècle. En Scandinavie, leur usage a cependant perduré au sein du peuple jusqu’à la fin du Moyen Âge puisqu’on continuait d’utiliser les anciens caractères en parallèle avec les caractères latins.


Nous vous suggérons également les articles suivants:
 
Critiques des clients:
écrire une évaluation
Des clients qui ont acheté ce produit, ont acheté aussi des produits suivants:
 
replik